Mon travail

5 NOTIONS QUE VOUS DEVRIEZ CONNAÎTRE POUR SURVIVRE À UN TRAVAIL RÉPÉTITIF ET ENNUYEUX

Comme vous avez pu le constater dans un de mes articles précédent, le monde du travail est en pleine transition et surtout avec l’arrivée imminente des robots. Donc si vous exercez justement comme un robot un travail répétitif, qui plus est sur une machine ; cet article va alors vous présenter cinq notions pour vous permettre d’y survivre avant le grillage total de vos neurones.

charli

Passer huit heures de vos journées, voir mieux de votre vie à travailler sur une machine aliénante ne devrait pas exister, mais malheureusement quand on a besoin de gagner sa croûte pour payer ses factures et nourrir sa famille, et bien, on serre les fesses et on avance sans broncher.

Alors à 4 heures du matin quand on arrive la gueule enfarinée devant sa machine pour se mettre à pétarader dans tous les sens à fabriquer des pièces, et bien, on ne peut pas dire que ça fait franchement enthousiasmer.

A part quelques mordus du boulot dont on a l’impression qu’ils sont mariés avec leur bécane, je ne vois pas ce qui pourrait me faire frémir de plaisir que d’enchaîner des heures durant des productions de centaines où de milliers de pièces, debout et sans jamais vraiment bouger de ma place.

Bon là, j’y vais un peu fort, mais il y a encore pas mal de postes de travail de ce genre, alors si en plus de ça, c’est physique avec une pression absolue des chefs pour atteindre « l’objectif » de production et bien là, on a tiré le gros lot.

Après cette entrée en matière quelque peu pessimiste, comment survivre si on ne veut pas finir comme cette machine qu’on commande, qui tombe en panne lorsque elle aussi en a marre de fonctionner non-stop?

Comment tenir durant des heures et enchaîner des journées, puis des semaines et des mois, voir des années avec un travail aliénant ?

Je n’ai pas la solution miracle, mais j’ai quelques petites astuces pouvant vous aider à survivre en usine à condition bien sûr de bien vouloir les tenter.

Mais avant de vous les donner, je vais vous expliquer d’ où me viennent ces notions. J’ai dans ma vie pratiqué des arts martiaux qui m’ont pas mal aidé à traverser les épreuves difficiles de la vie. Ils ont été pour moi une bouée de sauvetage auquel me raccrocher lorsque tout allait mal, et même encore aujourd’hui.

Ce qui m’attirait le plus dans ces arts martiaux n’était pas vraiment les techniques de combats mais plutôt la philosophie qui en était le fondement. C’est donc de là que je tire ces astuces que je vais vous donner pour les avoir transposées dans mon métier.

LA RÉPÉTITION

Dans la philosophie des arts martiaux appelé Bushido, l’une de ses pratiques primordiales est la répétition (c’est au passage aussi l’une des raisons principales qui démotivent les élèves) .

Elle la pierre angulaire de l’enseignement. Sans répétition, vous ne pourrez devenir un expert en art martial et d’ailleurs dans n’importe quel autre domaine.

Mais dans notre société occidentale, la répétition est synonyme d’ennui et voir même de médiocrité alors que c’est elle qui forge nos connaissances en les encrant au plus profond de nous.

Elle incrémente dans notre corps et notre psyché la technique pour que nous puissions ensuite nous l’approprier pour la dépasser en y incorporant notre personnalité qui nous rendra ainsi libres et créatifs.

Maintenant après avoir réhabilité ce qui est la base de cet article et de ces genres de métier, je vais désormais passer aux cinq notions qui vous aideront à survivre à un travail répétitif… sans finir par devenir un robot.

1/ AVOIR UN REGARD NEUF

Regarder pendant de longues heures, sortir de sa machine des pièces fabriquées toutes plus identiques les unes que les autres est, on peut le dire rébarbatif, ennuyeux, bref, c’est chiant.

On a l’impression de toujours faire la même chose, que le temps se répète sans arrêt dans une spirale sans fin, tout du moins jusqu’à la fin de sa journée.

Enfin, on a compris qu’ il n’y a rien de vraiment passionnant sauf si vous avez prit votre anxiolytique ou …si vous y portez un autre regard.

Oui, un autre regard, mais pour cela vous devez choisir soit la pilule bleue ou la pilule rose. Choisir, c’est renoncer et moi, je choisis la rose, car avec la pilule rose, on y voit le monde totalement différent.

Dans ce monde étrange, chaque produit fabriqué comme chaque arbre, est différent, tout comme chaque humain, et cela, même si les produits semblent identiques, tout est différent. Et c’est justement ce regard neuf qu’il faut avoir. Avoir sans cesse l’attitude de recommencer un nouveau produit différent et unique.

Avoir aussi un regard neuf sur son environnement nous aide à ne pas tomber dans du déjà vu, dans la lassitude. Observez alors bien autour de vous et regarder les choses comme si c’était la première fois, avec un autre point de vu, en regardant par exemple les détails d’une machine, d’un atelier, d’un outil…enfin il y a toujours une multitude de choses à voir.

2/ TRAVAILLER DANS L’INSTANT PRÉSENT

On dit souvent que l’on ne doit pas emmener ses problèmes personnels avec soit au travail et c’est tout à fait juste, mais difficile.

Ainsi pour avoir ce regard neuf sur chaque produit fabriqué, il est primordial de savoir vivre l’instant présent.

Être ici et maintenant est l’essence même de ce qui nous fera supporter ce travail laborieux.

L’instant présent est aussi un refuge où l’on se ressource et ou on se protège des difficultés de la vie personnelle et professionnelle.

Mais lorsque l’on veut se centrer sur le présent, le mental continue de tournoyer sans cesse, les pensées vagabondent à leurs grès, on n’arrive pas à arrêter ce flot continue. On a beau essayer, de forcer à se concentrer pour faire le vide mais je vous le déconseille car c’est épuisant. C’est comme si vous décidiez d’arrêter les vaguelettes d’un étang avec votre main, plus vous essayez et plus l’eau en sera agitée.

Observez-les alors tout simplement sans vous y attarder en les laissant passer sans vous y arrêter, comme si vous regardiez les nuages passer dans le ciel, sans jugement, sans y mettre votre attention.

Ainsi ici et maintenant et juste pour aujourd’hui, vous décidez de faire votre travail pour le mieux sans vous perdre dans les méandres du passé et de l’avenir.

3/ LA CONSCIENCE PROFESSIONNELLE

Il est impossible de faire son travail correctement si l’on n’est pas un tant soit peu professionnel.

D’après une récente étude menée par un syndicat, la majorité des Français aime le travail et Christophe Dejours, spécialiste de la santé au travail ajoute qu’ils aiment aussi le travail bien fait.

Pour vous faire votre propre idée, regardez simplement autour de vous et vous constaterez que même si les conditions de travail sont difficiles et bien, on fait tout pour donner le meilleur de soit…Ou alors c’est peut-être parce qu’on a un bon chef qui nous pousse au cul.

Alors n’ayons pas à nous rabaisser par rapport à d’autres pays industrialisés comme l’Allemagne dont nos chers politiques et grands patronats aiment nous comparer pour nous dire que les français sont fainéants. C’est totalement faux !

Il est important, ne serait-ce que pour votre propre estime, de donner le meilleur de vous-même, ainsi, vous n’aurez rien à vous reprocher à la fin de votre journée de travail, car vous aurez agit comme une personne responsable et consciencieuse.

Continuons à maintenir notre esprit professionnel au travail et soyons fier de nous !

4/ RECHERCHER LA PERFECTION

La perfection bien sûr n’existe pas, même si on nous l’a aussi encré dans nos têtes pour faire de nous des névrosés constamment en train de se flageller à chaque erreur commise.

Elle n’est donc pas ici dans un contexte de performance, mais plutôt de qualité, d’amélioration et de dépassement de soit.

Rechercher à toujours évoluer personnellement à travers son travail, à s’épanouir même si ce travail est répétitif est important.

C’est l’écologie même de son comportement et de son attitude pour économiser le plus d’énergie possible, avoir la précision dans la perfection du geste, de l’attitude, ou plutôt on recherche l’attitude et le geste juste.

5/ TRAVAILLER EN PLEINE CONSCIENCE

Travailler en conscience, c’est être totalement dans l’observation sans jugement de son corps, ses émotions et son mental. C’est être dans une totale vigilance, en harmonie avec soit donc être en paix et pour travailler, c’est essentiel.

On porte ainsi une attention particulière avec une intention profonde dans ce que l’on fait en faisant abstraction de notre environnement même si l’on en est à la fois totalement conscient.

Cette conscience permet de connaitre ses limites, d’avoir du recul, de voir où vous en êtes dans votre attitude, de faire votre auto-critique et de ce fait, prendre de meilleurs décisions et de vous positionner.

Elle est un allié précieux lorsque vous travaillez en horaires décalés et si votre poste est pénible, car elle aide à gérer le tournoiement des pensées, des émotions et la fatigue.

Elle permet surtout d’avoir toujours une attitude bienveillante et positive sur soit et son environnement, clé de voûte du bien-être au travail.

Rythme et harmonie

« La préférence pour la rapidité dans la tactique n’est pas la vraie Voie. En toutes choses, tant que l’on n’est pas en harmonie avec les rythmes, on tergiverse sur rapidité ou lenteur. Lorsque l’on est devenu expert dans toutes les voies, on ne semble pas rapide aux regards des autres. »

Miyamoto Musashi, « Le traité des cinq roues »

Bien sûr, cet article n’est pas là pour vous dire que vous devez contenter de ce travail si vous ne l’aimez pas ou alors que les postes répétitifs sont super même s’il y a des ouvriers qui les aiment.

Non ce n’est pas l’essence de cet article, car un employeur ou quelques responsables mal intentionnés pourraient alors s’en servir pour vous dire que votre job est merveilleux, n’est pas si pénible qu’on le croit.

Non le but n’est pas là. Le but est d’avoir un autre regard sur votre travail quotidien qui peut vous aidez à vous sentir mieux. À avoir l’esprit plus clair et le corps moins fatigué.

Avoir cet état d’esprit vous permet aussi de préserver votre santé, car elle fait partie de votre hygiène de vie dans un contexte où le travail s’intensifie et que nous travaillions de plus en plus tard.

Si vous pratiquez ainsi ces 5 notions dans votre quotidien au travail, vous serez donc dans un état d’esprit positif, créatif et ouvert créant par conséquent une ambiance agréable pour vous, mais aussi pour vos collègues.

Et je peux vous assurer, pour l’avoir vécu personnellement, que vos relations professionnelles et vos résultats s’amélioreront grandement.

Dans ce contexte, votre hiérarchie aura de grandes chances de reconnaître votre vraie valeur, mais il se peut aussi que tout simplement votre confiance grandissante, vous aurez le recul nécessaire pour envisager de vous engager dans une formation professionnelle et peut-être même de changer de métier.

Je vous encourage donc plutôt de profiter de ce nouvel état d’esprit pour vous remettre en question afin de rechercher ce que vous désirez faire de votre vie, car dans cette attitude, toutes les portes vous seront alors ouvertes.

N’hésitez pas à partager avec moi vos expériences de travail, car votre expérience m’ intéresse !

 Je crois qu’on ne peut mieux vivre qu’en cherchant à devenir meilleur en ayant la pleine conscience de son amélioration.

Socrate

Bien à vous

Paul

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 51
    Partages

3 thoughts on “5 NOTIONS QUE VOUS DEVRIEZ CONNAÎTRE POUR SURVIVRE À UN TRAVAIL RÉPÉTITIF ET ENNUYEUX”

  1. Merci Paul pour cet article. Moi aussi ça m’agace quand j’entends à la radio qu’on compare la France à l’Allemagne. Par contre, la comparer à des pays qui réussissent à faire la baisser les loyers par exemple, ça, on n’entend jamais !

    Pour ma part, j’aime beaucoup mon travail et j’en accepte les contraintes (il me donne mon salaire tous les mois quand même !). J’essaie effectivement de m’y sentir le mieux possible, d’être une salariée compétente et une collègue sympa, ne serait-ce que pour mon bien-être 🙂

    Mais il y a toujours une petite voix au fond de moi qui me dit que j’exécute des tâches pour le compte de quelqu’un d’autre, que je ne mets pas au service des autres ce qui m’anime moi…

  2. Un article qui voit les choses différemment, ça fait du bien. J’ai un mi-temps où je suis femme de ménage. Y a-t-il plus répétitif? Ce n’est pas tant les tâches qui m’ennuient. Au contraire, parfois c’est vraiment génial : j’ai des salles de concert pour moi, je mets la musique à fond. Ou parfois j’écoute des podcasts : je suis des formations, j’améliore mon anglais. Ou alors je le prends comme mon sport matinal : 3 heures le matin, seule et puis j’ai la journée pour moi.

    L’ennui, le vrai, c’est l’attitude des autres. Parfois je suis totalement transparente. Mon travail n’est pas pris en compte dans le fonctionnement de l’organisation.
    J’ai vu que tu avais écrit un article sur le besoin de reconnaissance, je pense qu’à un certain stade, on a tous besoin de se sentir un peu aimé pour ce que nous sommes ou faisons.
    Un bébé élevé sans amour meurt. Je pense que c’est humain.

    J’aime bien les sujets de ton blog, nous avons le point commun du développement personnel 🙂

    Bien à toi,

    Serena

    1. Bonjour Serena,

      Tout d’abord, merci pour l’intérêt que tu portes à mon blog, ça me fait chaud au cœur. 🙂

      Ensuite bravo pour ce que tu fais déjà en tant que femme de ménage car dans quel monde vivrions-nous sans ton métier.

      Bravo aussi pour le fait de te former. C’est génial et ça fait plaisir de voir des personnes qui se bougent comme toi !

      J’ai moi-même toujours fait des formations que se soit en lisant des livres, pris des cours particuliers, par podcast, vidéos, et les MOOC aussi qui sont aujourd’hui des outils formidables pour ce former dans les plus grandes universités et surtout de chez soi par internet pour vraiment pas cher, voir gratuitement.
      Nous vivons une époque incroyable où nous pouvons évoluer pour pas cher et c’est bien grâce au web. Donc on doit en profiter comme tu le fais ! Bravo ! 🙂

      Mais il est vrai que beaucoup de personnes ne donnent pas de valeur à des métiers qu’ils qualifient de “sans importance” et c’est bien dommage car il ne savent pas à côté de quoi ils passent.
      Dans mon entreprise, nous avons un homme de ménage dont beaucoup se moquent parce qu’il a un air simplet, mais j’aime beaucoup discuter avec lui parce que ce monsieur a une culture de dingue ! parlez lui de la Russie, des Etats-Unis et de société et il vous sortira des choses à vous faire tomber par terre tellement il est intéressant et surtout passionné. Suffit juste de s’intéresser un peu aux autres, quel qu’ils soient, c’est tout.

      Alors tant pis pour les autres, s’ils ne te prêtent pas attention c’est parce qu’ils ne méritent pas la tienne car ne confondons pas besoin de reconnaissance et considération. Ces deux notions sont complètement différentes.

      Etre considéré demande qu’on te respecte pour ce que tu es et ce que tu fais et non qu’on te reconnaisse comme étant quelqu’un de bien.
      Les personnes qui se connaissent bien et qui savent ce qu’elles valent n’ont pas besoin d’être reconnues mais elles exigent le respect tout en respectant les autres.

      Vois-tu bien la différence ?

      Je pense plutôt que tu veux être respecté pour ce que tu es et ce que tu fais parce qu’ils t’ignorent souvent et c’est normal, mais cela n’est pas un besoin de reconnaissance où tu veux démontrer que tu es précieuse pour eux, n’est-ce pas?
      Je ne te connais pas suffisamment mais si je lis bien à travers tes phrases, c’est ce que je crois comprendre en tout cas.

      Par contre, oui le bébé a besoin d’amour comme nous tous d’ailleurs sauf que le bébé n’a pas conscience de lui-même, donc a besoin de l’amour de ses parents pour construire son identité alors que l’adulte est censé déjà avoir construit la sienne donc lui doit savoir s’aimer à sa juste mesure.

      Après il est normal d’apprécier d’être aimé ou d’être félicité mais cela ne doit pas être une nécessité.

      En tout cas merci encore pour l’intérêt que tu portes à mon blog, ça me fait très plaisir et surtout quand ça vient de quelqu’un qui se bouge car c’est grâce à des personnes comme toi que nous changerons notre monde.

      Merci encore et à bientôt 😉

      Bien à toi

      Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *