Etes-vous un être spirituel ?

Etes-vous un être spirituel ?

0 Par

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

Cela faisait un petit moment que je souhaitais écrire un article sur le thème de la spiritualité, un des seuls thèmes pas encore abordés dans ce blog.
Je ne l’avais pas encore fait parce que peut-être que ce n’était pas le bon moment où peut-être parce que j’avais peur de la réaction de certaines personnes. Mais au final, je pense tout simplement que c’était uniquement moi qui freinais ce désir.

Aujourd’hui, nous vivons des temps tellement spéciaux où on polémique sur tout et n’importe quoi, où nous nous amusons à mettre des gens dans des cases pour les juger.
Or je n’aime pas qu’on me mette dans une case et c’est pour donc cela que j’ai créé un blog qui aborde tant de thèmes. Mais aussi parce que j’aime parler de choses qui me portent et il faut dire qu’il y en a beaucoup. Néanmoins, tous ces thèmes ont un thème en commun : l’amour pour le vivant.

Par conséquent, j’ai décidé d’aborder aujourd’hui ce thème qu’est la spiritualité, mais à ma manière, car c’est quelque chose qui m’a toujours captivé depuis mon enfance.
Je me suis toujours cherché, j’ai essayé de me comprendre et j’ai longtemps cru que la spiritualité pouvait m’y aider. Mais lorsque je parle de spiritualité, de cette « spiritualité » là, je vous parle de religion. Or est-elle exclusive à la religion ?
Est-ce qu’un athée peut être aussi spirituel ? Ou tout simplement le gendarme, l’ouvrier, le boulanger, le politique ?

Qu’est-ce qui fait de nous un être spirituel ?

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

 

On pense que la spiritualité doit être forcément de nature religieuse et là on pense très vite à Jésus qui tendait l’autre joue. Qui partageait tout ce qu’il avait, donnait, n’était jamais en colère et qui lançait à tout va des « aimez-vous les uns les autres ».

Pourtant Jésus rentrait aussi dans des colères comme dans la scène du temple. Et malgré ça, il restera un grand symbole de la spiritualité, tout comme Gandhi qui lui aussi ressentait de la colère et pourtant qui apprit à la maîtriser pour en faire une force.

Et que dire encore de Jésus sur la croix qui a souffert et est mort pour nous ? Je suis d’origine portugaise et j’adore le Portugal. C’est un pays très religieux et pourtant pour prouver leur foi, les Portugais doivent montrer qu’ils souffrent. C’est incroyable et ça me choque toujours autant de voir des personnes priant tout en marchant à genoux pendant des heures, pour que leurs prières soient exaucées par Dieu.

Mais on pense aussi au yogi qui se plie en quatre pour passer des heures dans une posture inconfortable à méditer. À ceux qui pratiquent des rituels super complexes et contraignants. Ou ceux qui croient en un vieux barbu sur son nuage nous laissant nous entretuer et détruire notre planète sans rien faire.
Il y a aussi les personnes qui se dévouent entièrement à une cause jusqu’à s’oublier, voir même oublier ceux qu’ils aiment.
Pire des fanatiques se faisant exploser pour un Dieu qu’ils n’ont jamais vu.

Est-ce cela, être spirituel ?

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

Je ne pense pas que ce soit cela. J’ai pu expérimenter pas mal de choses et je ne crois pas qu’être quelqu’un de spirituel soit aussi complexe.
Je suis catholique donc baptisé par mes parents. Mes enfants sont aussi baptisés et ont fait leur communion et pourtant je ne vais pas tous les dimanches à la messe, néanmoins j’ai beaucoup de respect pour une certaine forme de pratique de cette religion. Je respecte les pratiquants, et ce quelles que soient leurs religions, qui vivent dans la simplicité et l’humilité de leur cœur, connectés à leur âme. Je crois qu’être spirituel c’est justement vivre dans cette simplicité.

= > POUR ALLER PLUS LOIN, DÉCOUVREZ COMMENT NOS ÉMOTIONS PEUVENT TRANSFORMER NOTRE MONDE

Alors c’est quoi, être spirituel ?

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

Ici, je ne vous donne que ce qui est « ma vérité », car encore une fois, c’est à chacun de faire sa propre expérience et surtout d’avoir, à partir de là, sa propre conception de la spiritualité.
Pour moi, le simple fait de se promener dans la nature et de sentir en soi la vie de tout ce qui nous entoure fait de nous un être spirituel.

Lorsque l’on parle de « Dieu », je pense qu’il est déjà en nous, mais aussi à l’extérieur, que nous y sommes immergés. Dieu ou quel que soit le nom ou le mot que vous lui donnez, est partout et nulle part à la fois.
C’est ce qu’une vieille dame de 92 ans m’avait dit un jour. Elle était ma voisine et m’avait transmis mes premiers livres sur la spiritualité et l’au-delà. Lorsque je la croisais, elle me racontait souvent que depuis son enfance elle cherchait Dieu. Elle était catholique et pratiquante, et puis à la mort de son mari, elle eut une révélation : Dieu est partout, Dieu est l’air que nous respirons, les arbres, les gens, tout… Il est dans tout ce qui vit, mais aussi dans ce qui ne vit pas.

J’en ai parlé dans mon article « le pouvoir du cœur 1”, nous baignons dans cette énergie (les ondes scalaires) provenant de tout l’univers.
Je pense que c’est cette énergie autour de nous qui nous permet d’être vivants.
Cette énergie est présente dans tout ce qui vit, mais aussi dans ce qui nous parait être inerte, comme les montagnes ou bien une table… Tout est fait d’atomes et de protons et c’est notre corps, à travers nos cinq sens qui, décryptés par notre cerveau, va incarner cette énergie. Par exemple, les touches de votre clavier que vous ressentez au bout de vos doigts ne sont rien d’autre que de l’énergie décryptée en information par votre cerveau. On peut donc en déduire que rien n’est vraiment réel, que tout n’est qu’imagination ou interprétation de notre cerveau.

De là, on peut dire qu’être spirituel c’est respecter toute vie, et surtout se respecter soi-même, car la spiritualité commence par là. Être en harmonie avec soi, être en paix avec soi, avec ce que l’on est et surtout être en phase avec nos actions.

L’amour

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

Être spirituel, n’est-ce pas non plus aimer ? L’amour est l’émanation de la spiritualité. Mais ne pas aimer quelqu’un est-il compatible avec la spiritualité ? Je ne pense pas. Je ne dis pas que j’aime tout le monde, mais je vois toujours spontanément chez l’autre son meilleur côté.
Cependant, nous ne donnons pas toujours le meilleur de nous-mêmes. On croit que l’on a toujours raison, qu’on détient l’unique vérité, mais ce n’est que notre propre perception des choses, bien souvent déformée par notre ego que l’on voit.

Nous sommes tous une expression de la Vie, et lorsque nous nous mettons à juger, on rentre dans l’ego, dans le bien et le mal, la dualité, alors que la vie est un comme un arc-en-ciel de couleurs. Du coup, nous pensons qu’une personne est bonne ou mauvaise, ou bien tout simplement « con ».
Mais qu’est-ce qu’un « con » si ce n’est que la simple représentation de ce que l’on déteste voir en nous-mêmes ? Des carences que nous cachons au fond de nous ?
Ne dit-on pas que l’on est toujours le con de quelqu’un d’autre ?

Alors dans ces moments-là, seuls les actes comptent. C’est la seule vérité qui existe. Après, tout n’est qu’interprétation à travers nos propres filtres constitués de nos expériences passées, croyances et valeurs.

Être un être spirituel est tout simplement être en résonnance avec ce que l’on est au plus profond de nous. Avec notre nature propre, notre âme. C’est composer avec les évènements difficiles de la vie et les bons moments, y trouver un équilibre pour être en paix. Être en conscience de ce qui est ici et maintenant, de chaque chose : vos émotions, vos peurs, vos joies, la beauté d’un sourire, d’un rayon de soleil, une douleur, une peine, l’empathie que vous éprouvez pour quelqu’un… considérez-les avec une notion de « sacrée », car elles sont les expressions de la vie, elles sont les preuves que vous êtes bien vivant, et que se soit agréable ou pas.

Mettre du « sacré » dans nos vies, c’est reconnaître qu’elle est un cadeau qu’il faut savourer pleinement à chaque instant.

C’est se dire que tout ça a un sens, que rien n’arrive par hasard. Certains parlent de plan divin, mais s’il y a plan divin, nous n’avons alors pas de libre arbitre ?
Ce que je ressens en mon cœur, c’est que chacun a une mission de vie, mais que nous avons le choix de la suivre ou pas. Bien souvent, nous flirtons avec cette mission, sans vraiment la vivre pleinement. Nous passons par des chemins tortueux et semés d’embûches pour arriver peut-être un jour à destination, mais sans jamais avoir véritablement suivi notre voie. C’est peut-être aussi cela qui fait la richesse de notre vie.

C’est donc avoir l’humilité de reconnaître que la vie est fragile comme une fleur de printemps. Que tout peut disparaître en un instant ! N’est-ce pas alors l’éphémérité de la vie qui la rend plus ou moins dure ? N’est-ce pas cela qui fait aussi que nous sommes des êtres spirituels, des êtres toujours plus proches de l’autre côté du miroir, des cieux ?

La vie après la mort ?

Résultat de recherche d'images pour "spiritualité"

Être spirituel, n’est-ce pas non plus croire qu’il y a autre chose après la vie ? Certains croient en la réincarnation, en la vie après la mort, mais je ne sais pas ce qu’il y a après, je n’ai pas le moindre souvenir d’une quelconque autre vie et surtout pas la moindre preuve même si j’ai l’intuition qu’il a une suite à notre histoire. Des personnes ont ces souvenirs, pas moi. Et tout ce que je crois c’est ce que je vois et ressens. Je vois, je ressens donc je suis.

On pourrait alors penser que croire en ce que je vois et ressens n’est pas trop en lien avec la spiritualité, mais je ne crois pas.

J’ai longtemps cherché des réponses, et dans cette quête je me suis perdu dans l’individualisme et la peur, tout comme dans l’extase et le monde des anges qui m’ont conduit vers l’ego, car je pensais que je savais, que j’avais tout compris parce que j’avais lu plein de livres et de témoignages sur le sujet. Mais la seule et unique vérité que j’ai pu trouver finalement, c’est que je ne sais rien. Je ne sais rien d’autre que je suis là aujourd’hui, ici et maintenant, vivant et bien vivant, parce que je donne du sens à ma vie et parce que je fais partie d’un grand tout, d’un univers tellement immense que mon mental n’arrive pas à saisir ses limites.
Alors, la seule chose que je peux peut-être savoir, c’est ce que je ressens lorsque je suis centré sur mon cœur, m’acceptant comme je suis avec mes peurs, mon passé, mon caractère, mais aussi de ce dont je suis fier comme aimer ma famille, mes amis, être représentant du personnel. Respecter mes convictions, mes valeurs ou plutôt mon « être ». Le « je suis ». Voilà tout simplement être moi-même.

= > AFIN DE MIEUX ME CONNAÎTRE, DÉCOUVREZ DANS CET ARTICLE MON PARCOURS PERSONNEL

Résultat de recherche d'images pour "homme au pied d'un arbre"

N’est-ce pas simplement cela être quelqu’un de spirituel ? Une personne qui se respecte assez pour pouvoir suivre ce que son cœur lui souffle et surtout assumer tous ses choix ?

 

Être spirituel c’est donc être responsable de tous ses actes, faits et gestes.

Reconnaître son imperfection pour tendre vers une perfection que l’on n’atteindra sûrement jamais. Et ce n’est pas vraiment grave, car c’est justement le chemin pour atteindre cette pseudo-perfection qui est le plus passionnant à vivre.
Alors si vous suivez ce chemin, cette voie, vous êtes sûrement un être spirituel, et rien de moins, car vous aurez trouvé la paix.

Que vous soyez pauvre, SDF, ouvrier, employé, policier, juge, soldat, cadre supérieur, patron d’une multinationale, président de la République, bouddhiste, musulman, athée, chrétien… vous êtes avant tout un être spirituel.

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu’il peut aider quelqu’un partagez-le avec votre cœur et laissez-moi un petit commentaire pour me donner, pourquoi pas, votre conception de la spiritualité, car c’est en échangeant que l’on construira un nouveau monde.

Bien à vous, les TéDèVs !

Paul

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 134
    Partages