Mon défi

Kaizen (1ère partie) et “Ecoute ton corps”

Kaizen

C’ est petit à petit que nous allons loin, proverbe portugais.

Combien de fois ai-je entendu dans ma vie ce proverbe plein de sagesse ? Et combien de temps ai-je mis pour vraiment le comprendre et surtout l’appliquer ? Beaucoup trop à mon avis.

Qui n’a jamais entendu ce genre de proverbe de la bouche de nos ainés ? Je pense que nous l’avons tous entendu et ça n’a jamais été autant d’actualité que depuis ces dernières années où tout va trop vite, où on nous demande d’en faire toujours plus avec toujours moins.

Dans mon article qui terminait la série des 5S, nous avons découvert une méthode nous permettant d’identifier nos agents stressants, mais surtout de les suivre au quotidien afin de maitriser nos vies.

Je peux dire que cette méthode est, pour moi, un vrai atout, un bénéfice pour ma santé et ma vie. L’utiliser quotidiennement m’aide à optimiser mon bien-être en gérant chaque jour mon stress.

Cela faisait plus d’un mois que j’avais le mal du pays, où il m’était difficile de m’organiser correctement dans tous les aspects de ma vie, autant professionnel que personnel, mais je m’accrochais à cette méthode qui me tient tant à cœur. Aussi le fait de vous écrire régulièrement sur ce blog m’a beaucoup aidé à ne pas perdre le fil. Mais j’ajoute, que le soutient de ma famille et de mes amis m’a aussi été très bénéfique et je leur en remercie pour cela.

Le fait de ne pas succomber totalement au déni, d’exprimer mes émotions régulièrement m’a permis de relever la tête et de ne pas tomber dans une longue déprime. J’ai pu avoir le recul nécessaire sur moi-même pour accepter mon état et de trouver la force de rebondir car j’ai aussi une bonne connaissance de mes capacités et de mes défauts.

J’avoue aussi que, professionnellement, les choses se sont bien améliorées, même s’il me reste encore des situations à régler, mais c’est tout de même bien reparti. Je préfère regarder déjà ce qui “est” et pas trop me projeter vers l’avant en créant une attente qui risquerait de s’avérer désastreuse pour moi.

Si j’en suis arrivé là aujourd’hui professionnellement c’est parce que bien sûr, j’ai la chance d’avoir un mentor représentant du personnel qui m’a toujours soutenu et surtout qui me comprenne, à tel point qu’il est devenu un ami précieux. Mais aussi parce que nous avons toujours travaillé avec beaucoup d’abnégation et de patience, sans jamais renoncer, malgré les dures épreuves dont nous avons dû faire face.

Et c’est justement là qu’est notre force. La patience et le courage de suivre nos convictions coute que coute. La patience nous a permis d’entretenir petit à petit, la graine d’un idéal social pour notre entreprise. Malgré les intempéries dont nous avons du faire face, nous avons maintenu, tant bien que mal, l’idéal d’un climat social où salariés et direction seraient sur la même voie. Où le dialogue et le respect serait notre force. Mais il aura fallu de nombreuses années pour enfin nous faire entendre et être reconnu comme tel. Et le secret de notre réussite a été justement de faire les choses pas à pas et de ne jamais attendre la reconnaissance de qui que se soit.

Le Kaizen

kaizen

Voici donc aujourd’hui une méthode de travail chère à nos spécialistes du Lean et que j’utilise personnellement depuis des années afin de gérer mon stress.

A LIRE : Découvrez ici ma vision du monde du travail

Ce mot bizarre venant du Japon signifie KAI “changement” et ZEN “amélioration continue”.

Il est, dans les entreprises, une méthode de management dans un processus d’amélioration continue qui tend à améliorer l’efficience de productivité au quotidien avec peu de moyens, peu de temps, peu d’énergie et peu d’argent. Il utilise comme ressource une implication forte des employés, qui convaincus, veulent participer à l’évolution de l’entreprise.

Elle est appliquée dans de nombreux domaines comme la sécurité, l’ordre et la propreté, la chasse au gaspillage, etc…

Mais dans la pensée japonaise, elle est avant tout une philosophie, qui tend à améliorer chaque chose par petites touches répétées, pas à pas. L’opposé de la pensée occidentale qui est plutôt basée sur le résultat à court terme.

Les 4 principes du Kaizen

  • Casser les paradigmes : finit les idées reçues et les vieilles habitudes. Désormais on pense différemment en analysant chaque situation manière positive avec simplicité et bon sens.
  • Travailler le processus autant que les résultats : Le résultat c’est bien, mais on analyse surtout les moyens mis en œuvre pour atteindre ce résultat.
  • Evoluer dans un cadre global : Le Kaizen fait plutôt appel au leadership qu’au manager tout-puissant. C’est donc la solidarité et la collaboration qui prime. Chacun avance dans la même direction et au même rythme comme les rameurs d’un bateau. Tout le monde apporte ainsi sa pierre à l’édifice, en  améliorant sa partie de toute sa créativité, pour une évolution majeure.
  • Ne pas juger, ne pas blâmer : Notre belle société occidentale a pour habitude de toujours voir le négatif chez l’autre en le jugeant. Mais pourquoi ne pas voir plutôt ses qualités et ses réussites pour résoudre des problèmes. Utiliser cette énergie est bien plus bénéfique pour trouver des solutions afin d’améliorer le processus global.

En entreprise on utilise cet adage : rends-le meilleur, améliore-le même s’il n’est pas cassé, parce que si nous ne le faisons pas, nous ne pouvons pas concurrencer ceux qui le font.

Mais dans notre cas personnel, nous dirons plutôt : devient meilleur, améliore-toi même si c’est dur, parce que si tu ne le fais pas, nous ne pourrons jamais nous dépasser pour évoluer et être heureux.

Kaizen et gestion du stress

Maintenant, utilisons cette méthode pour progresser, nous améliorer sans cesse, donc pour évoluer car n’est-ce pas le propre de l’humain que d’évoluer ?

Donc allons-y ! commençons !

Pour bien démarrer nous devons être vigilant à nos vieilles habitudes contrôlées par des croyances souvent limitantes. Nous devons donc pour cela, commencer à les répertoriées afin de diagnostiquer celles que nous devons corriger, voir supprimer car elles nous empêchent d’être tout simplement heureux.

Mais justement comment s’y prendre pour être perpétuellement dans cet état de conscience et comment déceler une mauvaise habitude ?

Et bien instruisez-vous ! Lisez des livres de développement personnel, suivez des blogs (comme le mien par exemple Winking smile). Regardez des vidéos ou écoutez des podcasts ( c’est pour bientôt sur mon blog Winking smile) car la connaissance est la porte qui mène à l’épanouissement personnel.

Cependant, je vais plutôt vous faire connaître le premier livre qui a changé ma vie pour vous aider à démarrer rapidement sur la voie.

Je l’ai découvert “par hasard” au tout début de l’aventure de mon travail intérieur. Il m’a énormément aidé à corriger mes croyances limitantes pour redémarrer une nouvelle vie. Ce livre est “Ecoute ton corps, tome 1” de Lise Bourbeau.

Ecoute ton corps

Qui est Lise Bourbeau ?

Lise Bourbeau est une pionnière dans le domaine du développement personnel puisqu’elle a commencé à écrire ses livres en 1987, dont “Ecoute ton corps” en fut le premier publié à plus de 775 000 exemplaires à travers le monde ! Autant dire que c’est un véritable best-seller ! Elle écrira par la suite encore 22 livres qui se vendront au total à plus de 3 millions d’exemplaires.

Elle est aussi fondatrice d’un centre de santé au Québec depuis 1982, appelé “Ecoute ton corps” qui est d’ailleurs le plus grand centre de développement personnel du pays. Ainsi que d’une fondation installée dans 20 pays où elle enseigne aux personnes, dans des ateliers, à améliorer leur qualité de vie.

Mais avant d’en venir là, comme beaucoup de personnalités du développement personnel, Lise Bourbeau est passées par des épreuves difficiles qui ont fini par lui faire prendre conscience du pouvoir extraordinaire qu’elle détenait au fond d’elle. C’est donc à partir de cette expérience, qu’elle nous enseigne à reprendre, tout comme elle, le pouvoir sur nos vies.

Que contient ce livre ?

Il comprend beaucoup de notions de vie expliquées de manière très simple à comprendre. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de ce livre. L’auteur s’adresse directement au lecteur en le tutoyant, ce qui créé avec lui, un lien particulier et utilise les expériences de sa propre vie, pour l’amener à bien comprendre chaque notion importante.

Une première partie parle des grandes lois de la vie, tel que :

Aimer c’est accepter même si tu ne comprends pas et même si tu n’est pas d’accord. Lise Bourbeau

  • Le but primordial de la vie, sujet passionnant qui pose d’entrée de jeu, une remise en question sur notre existence. Alors a t’on enfin une réponse à cette angoissante question: pourquoi sommes-nous là ?
  • L’engagement et la responsabilité qui vous aidera à sortir de situations bien compliquées lorsque vous vous êtes engagé envers quelqu’un et que vous vous rendez compte que vous n’auriez peut-être pas dû.
  • Elle parle de l’amour et de la possession. Aimez-vous l’autre pour ce qu’il est ou pour ce qu’il vous apporte ?
  • La grande loi de cause et effet, moteur de transformation de notre société, à mon sens.
  • D’une notion fondamentale qui a révolutionné ma vision sur la vie : le pardon. Il m’aura bien fallu des années pour bien l’assimiler, tellement notre société nous a ancré une définition complètement erronée.
  • La foi/ la prière, pas facile à comprendre mais tellement puissant comme outil pour débloquer des situations difficiles.
  • Encore un grand thème universel dont on parle de plus en plus et qui relie tous ce qui vit sur terre : l’énergie.

Une seconde partie définie les signes que le corps physique nous envoie pour nous alerter de ce qui ne va pas au plus profond de nous.

L’acte sexuel est l’expression physique de la plus grande fusion possible, c’est-à-dire la fusion de l’âme et de l’esprit. Lise Bourbeau

fusion âme esprit

  • Les maladies/accidents, quelle est la relation avec nos pensées.
  • L’alimentation, thème qui est devenu une des préoccupations majeure de notre société.
  • Les problèmes de poids, qui rejoint le thème précédent.
  • La sexualité, avec la question du tabou, le complexe d’Œdipe. Ce thème est abordé dans tous ces angles et apporte aussi une lumière spirituelle sur le sujet, ce qui est rare.
  • Les besoins du corps physique, à chaque fin de partie, Lise Bourbeau nous fait un point sur ce que chaque domaine a besoin pour être équilibré et en harmonie avec les autres corps.

Une troisième partie sur tous les mécanismes du corps mental :

Le bien et le mal ne sont qu’une conception de l’être humain. Combien d’heures consacres-tu par jour à gérer ta vie selon le bien ou le mal ? Combien de fois t’empêches-tu de faire ce que tu aimerais parce que tu crois que c’est mal ou parce que tu t’inquiètes de ce que les autres vont penser ?… Lise Bourbeau

  • Le bien/le mal, un sujet paraissant simple et pourtant l’auteur se penche sur la notion religieuse du sujet pour nous révéler que cette notion n’est au final qu’un concept erroné.
  • L’orgueil, siège de l’individualisme de notre société et nourrit par le système.
  • Les faux maîtres, un sujet très intéressant qui vous permet de déceler les chaînes reliées à nos croyances.
  • Les besoins du corps mental, des solutions sont données afin d’identifier les vrais besoins de notre mental et qu’ils ne prennent plus le pouvoir sur nos vies.

La quatrième partie sur l’écoute de ton corps émotionnel est mon coup de “cœur” puisqu’elle m’a aidé à comprendre mon hypersensibilité :

Toutes les émotions de l’être humain viennent de la même source : le mental. (…) Selon la grande loi de la responsabilité, tu es l’unique responsable de tes émotions. Lise Bourbeau

  • Savoir exprimer tes émotions est déjà la base de la communication. Apprendre à assumer ces émotions, et osez les exprimez sans aucune honte ou sans être pris pour un signe de faiblesse, fut un exercice difficile mais ô combien salvateur.
  • Les peurs/les culpabilités, cette partie m’a permis d’apprendre à faire le tri entre ce que me dicte ma tête et ce que me dit mon cœur pour enfin faire les bons choix.
  • Les besoins du corps émotionnel, m’aident à optimiser mon bien-être puisque l’un des besoins du cœur pour exprimer l’amour (dont on ne pense pas toujours) est simplement la beauté .

La cinquième et dernière partie a une place particulière dans notre société: la spiritualité. Attention, ce n’est pas la spiritualité au sens religion qui est traité ici, mais plutôt du sens profond de la vie émanant de notre cœur.

Ton Dieu intérieur sait exactement ce dont tu as besoin. Lorsqu’il t’arrive des choses désagréables, ce n’est pas ce que tu désires mais ce dont tu as besoin. Lise Bourbeau

La spiritualité est donc, à mon sens, le résultat de l’harmonie entre le mental, le cœur et le corps.

Bon, il est certains que cet aspect spirituel ne plaira pas à tout le monde étant donné que l’auteur est québécoise, et qu’ils ont, à mon sens, une manière un peu  “bisounours” d’aborder  la spiritualité. D’ailleurs le style d’écriture est particulier puisqu’on a l’impression que Lise Bourbeau est branchée en permanence sur une centrale électrique, mais ça reste très agréable.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié “Ecoute ton corps”, lorsqu’il y a 17 ans, j’ai commencé à aborder le développement personnel. Ce livre m’a donné une pêche incroyable, redonné de l’espoir alors que j’étais très mal à cette époque.

Néanmoins l’aspect bisounours monté sur une centrale électrique m’a fait envoler à mille kilomètres d’altitude pendant un certain moment, jusqu’à ce que mon mentor me fasse redescendre doucement les pieds sur terre. Donc si vous êtes quelqu’un de très sensible, genre une éponge à émotions, prenez de la distance avec cet aspect.

Malgré cela, je vous le recommande vivement, car c’est un super début pour démarrer dans la voie de la transformation intérieur. Il est un super outil pour apprendre à se connaître et pour gérer son stress car en plus de vous expliquer toutes ces notions, elle vous incite aussi à passer à l’action avec de petits exercices à faire à chaque fin de chapitre.

la transformation intérieur

Par conséquent, ce livre est donc tout à fait dans l’esprit de la méthode Kaizen : posez une action pas à pas pour évoluer et sans jugement.

Il existe aussi de nombreux contenus sur le net et dans les librairies qui peuvent vous aider à séparer le bon grain de l’ivraie. Alors soyez curieux et documentez-vous au maximum puis commencez déjà à appliquer la méthode 5S Seiri pour éliminer l’inutile.

Pour finir avec ce livre, il est important que je vous dise en toute honnêteté, que je perçois une petite commission d’Amazon si vous passez par ce lien. Cela ne change rien au prix du livre que vous payez mais cela me permet simplement d’entretenir ce blog. Alors si vous passez par l’un des liens de ce blog, je vous en remercie d’avance.

Dans le prochain article, nous reprendrons la méthode Kaizen et je vous montrerais comment veiller sur votre mental afin qu’il ne prenne pas le contrôle de votre vie.

Aussi nous parlerons d’une notion de vie qui nous empêche d’être libre, notamment au travail : le besoin de reconnaissance.

Maintenant, si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il peut aider d’autres personnes, partagez-le au maximum et surtout laissez-moi un commentaire pour échanger en toute amitié.

Bien à vous

Paul Peixoto

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 86
    Partages

2 thoughts on “Kaizen (1ère partie) et “Ecoute ton corps””

  1. Super article ! J’ai adoré et notamment la présentation de « écoute ton corps » que j’ai bien envie de relire du coup… Lise Bourbeau est une merveilleuse femme, très positive, simple et synthétique.
    Autre chose qui m’a particulièrement marquée dans le 1er schéma : on lieu d’expliquer ce que l’on ne peut pas faire, réfléchir à comment faire. C’est je trouve l’un des fondamentaux du développement personnel et qui devrait s’appliquer au travail. On se prendrait beaucoup moins la tête….

    1. Bonjour Emily.

      C’est en effet un casse-tête de ne pas se prendre la tête et Lise Bourbeau m’aide très bien à ne pas être trop prise de tête.

      Merci pour ton commentaire et à bientôt

      Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *