le Shinrin Yoku : 4 secrets japonais pour vous régénérer en forêt

le Shinrin Yoku : 4 secrets japonais pour vous régénérer en forêt

0 Par
Shinrin Yoku

Enfant, j’adorais déjà les arbres. J’admirais leur stature imposante, leurs branches désarticulées vêtues de feuilles s’élever vers le ciel, leur danse lorsque le vent les faisait chanter, leur calme et leur sérénité par leurs troncs immobiles et imperturbables.

Leur nature majestueuse emplissait mon cœur chaque fois que je les voyais. Petit, je les ai aimés dans la cour de récré lorsqu’il pleuvait ou lorsqu’ils nous protégeaient du soleil brûlant de l’été, puis au parc après la journée d’école, lorsque les mamans nous y emmenaient pour le goûter, lorsque je jouais avec mes copains aux billes entre leurs racines mises à nues par les pistes.

CLIQUEZ ICI POUR SAVOIR QUI JE SUIS ET DÉCOUVRIR COMMENT JE ME SUIS SORTI DES ÉPREUVES DIFFICILES DE MON ENFANCE


Quand je jouais à chat autour d’eux, ils m’aidaient à ne pas me faire attraper. Plus tard, j’ai côtoyé à leur pied mes premières amours.
Et lorsque j’ai déménagé en immeuble, ils étaient là, derrière chez moi, ces grands marronniers, qui nous offraient chaque printemps leurs bogues remplis de beaux marrons lisses et brillants.  Ce sont d’ailleurs eux que j’ai d’abord remarqués lorsque je suis arrivé à l’âge de six ans dans le quartier. J’étais heureux car j’allais vivre en leur compagnie. Et ce n’est qu’à l’âge de dix ans que j’ai vraiment découvert la forêt. Celle qui allait devenir ma deuxième maison.

J’ai découvert un univers sauvage, qui au début m’impressionnait, déjà parce que c’était l’hiver mais également par son odeur particulière. Un parfum boisé qui aujourd’hui me procure un bien-être immédiat, qui quelque fois me donne même le vertige et fait tourbillonner mes émotions.
Puis en grandissant, j’aimais me retrouver seul dans les bois avec eux. C’est là qu’un lien indéfectible a commencé à naître, une connexion si forte et puissante que je me suis mis à leur parler. Mon imaginaire d’enfant m’amena à devenir leur ami et un super héros. Je voulais les sauver de l’abattage des méchants bûcherons. Alors muni d’une cape et d’un masque vert, je devins Forestman, l’homme qui sauva des millions d’arbres. En fait, je sentais déjà au fond de moi qu’ils étaient véritablement en danger.
Malheureusement je n’ai jamais réussi à en sauver. Mon cœur était chaque fois brisé lorsque longtemps après je revenais les voir et que certains avaient été coupés, laissant derrière eux leurs pieds décapités.

EN LIEN AVEC CET ARTICLE : DÉCOUVREZ COMMENT SE RESSOURCER AVEC UN ARBRE

Plus tard ce lien s’est renforcé quand mon mentor m’a formé aux arts énergétiques en pleine forêt. Puis lorsque j’apprenais à mes enfants à connaître les arbres, à les aimer en posant leurs petites mains délicates sur leur écorce rugueuse. Et je voyais leurs yeux s’illuminer devant cet être sans visage, mais à l’amour puissant qu’il nous transmettait.
Et que dire des moments de détresse et de stress vécus qui disparaissaient lorsque je m’adossais contre eux pour leur demander de l’aide ? Que dire de ces moments privilégiés, de ces expériences vécues où je ressortais apaisé et troublé par cet amour tellement doux et puissant à la fois ? C’était plutôt eux les véritables héros, des héros immobiles mais magiques.
Car un arbre, c’est magique. Il y a en eux un magnifique pouvoir pour celui qui est prêt à le recevoir. Pour cela, il est important de garder son âme d’enfant. Une âme innocente qui laisse la place à ce qui ne se voit pas, car n’est-ce pas ce que nous avons perdu au fil des années ? Notre insouciance qui était la traduction du lâcher-prise, son essence première.

Voilà, maintenant vous savez pourquoi j’aime autant les arbres et pourquoi ce blog leur est dédié. Pour moi, un arbre c’est un générateur de bien-être. Il est un compagnon fidèle, tout comme un chien peut l’être envers son maître. Ce sont non seulement des amis, mais également des maîtres de sagesse ayant vécu longtemps, dont certains ont même traversé des siècles.
Plus un arbre est vieux et plus il est doté d’une puissante énergie. Et c’est ce dont ont besoin notre planète et notre humanité. Nous avons besoin d’arbres anciens parce qu’ils sont des transmetteurs d’énergie tellement puissants mais aussi parce que cette énergie est pleine de sagesse.
Or nous avons tous aussi grandement besoin de cette sagesse. Autrefois, il y avait des maîtres de sagesse dans les montagnes, de vieux ermites qui transmettaient leur connaissance à quelques disciples. Pourtant, aujourd’hui notre monde moderne de l’information a fait disparaître l’attrait que nous pouvions donner à ces puits de connaissance.

Aussi, vous souvenez-vous de mon article « Le pourvoir du cœur, première partie » dans lequel je vous disais que les vieux maîtres japonais transmettaient leur savoir de cœur à cœur, in shin den shin, sans même parler ? Ces hommes faisaient tellement rayonner leur amour, que leurs connaissances se transmettaient ainsi.

CLIQUEZ ICI POUR MIEUX COMPRENDRE L’ORIGINE DE L’ENERGIE

Ces Japonais qui ont d’ailleurs un tel lien avec la nature bien qu’ils vivent sur un archipel si petit, si peuplé et tellement urbain.
Ces maîtres japonais nous ont pourtant laissé leur héritage à travers le temps que sont les arts martiaux mais pas seulement. Ils nous ont légué également leur héritage culturel et spirituel dont certains s’en sont fait inconsciemment les gardiens. Parmi ces héritages il y a le Shinrin Yoku, le bain de forêt, même s’il a été développé dans les années 80 par l’ancien directeur de l’agence nationale des forêts du Japon. Il défendait la théorie selon laquelle les bains de forêt étaient bons pour la santé. Il suscita tellement d’interrogations et eut tellement de succès que des scientifiques se lancèrent dans de nombreuses études qui démontreront que le Shinrin Yoku possède des bienfaits thérapeutiques et rajeunissants pour la santé à tel point qu’aujourd’hui l’assurance médicale de certaines entreprises offre aux employés des sorties en forêt avec des guides.

Pour toutes ces raisons, je vais désormais vous donner dans cet article quatre conseils qui vous permettront de bénéficier de ces bienfaits :

Portez un sens « sacré » à la forêt.

On s’émeut lorsqu’une cathédrale brûle pourtant ce qui brûle dans une cathédrale provient de la forêt. Or nous ne sommes pas assez nombreux à nous émouvoir devant une magnifique forêt alors que celle-ci n’est façonnée essentiellement que par elle-même.
La forêt est sacrée car elle est pleine de vie. C’est l’expression même de la vie à son état pur. Ici, nul besoin de l’homme pour que tous ces êtres puissent vivre et évoluer en harmonie. Tout provient de la terre et de l’air. D’ailleurs, savez-vous qu’un arbre grandit non pas à partir de la terre, mais de l’air puisqu’il matérialise le carbone ?
Par conséquent voyez dans tout cela le miracle de la Vie qui lui donne cette dimension sacrée.
Ainsi, avant de rentrer dans une forêt, préparez-vous, mettez-vous dans un état d’esprit d’humilité et de respect. Cela vous plongera dans un état de conscience propice à recevoir toutes les vertus invisibles de la forêt

Soyez dans l’instant présent

Maintenant que vous êtes dans cet état particulier, connectez-vous à l’instant présent. Laissez derrière vous tous vos problèmes, vos soucis. Éteignez radio-mental et connectez-vous à la forêt. Ici vous avez le meilleur des wifi : l’âme de la forêt. Un wifi qui va vous communiquer ce qu’elle a de plus beau pour votre évolution personnelle.
Accordez-vous un espace qui sera uniquement consacré à ce moment privilégié où vous allez entrer en harmonie avec la nature.
Un moment pour vous, qui vous régénérera, vous détendra complètement. Ici il n’y a pas de voitures, d’habitations, de règles. Aucune obligation autre que le respect de ce qui est là à l’instant présent.
A ce moment précis, il n’y a pas de facture, de patron dans votre dos, d’enfants à s’occuper. Non rien. Vous êtes ici et maintenant et rien que pour vous, en forêt.

Entrez en contemplation

Maintenant que vous êtes entièrement dans ce que vous faites, dans l’instant, concentrez-vous sur vos pas, laissez les pensées vous traverser comme des nuages et observez. Ne vous y attachez pas et concentrez-vous sur vos ressentis. Les odeurs, les bruits, les rayons de soleil qui traversent les branches, le vent sur votre peau… Appréciez ce moment merveilleux et laissez-vous allez complètement. Faites un avec la nature, mettez-vous au diapason avec elle.
Prenez votre temps et laissez vous aller à votre instinct, votre ressenti. Accueillez et recevez ce que la forêt vous donne.

Respirez

Cela paraît bête de dire ça parce qu’on le fait déjà naturellement mais là, respirez profondément afin d’engranger le maximum de phytoncides. Le phytoncide est un composant organique volatil émis par les végétaux, dont essentiellement les arbres, pour se défendre. Pour les humains, les scientifiques ont découvert qu’ils étaient à l’origine de changements hormonaux favorables à notre santé.
En respirant donc calmement et profondément tout en ayant conscience que vous inhaler des phytoncides vous améliorerez grandement votre capital bien-être.

Voilà, je pourrais vous donner encore d’autres conseils mais exercez déjà ceux-là pour commencer. Ils paraissent comme ça simples à réaliser, mais pour que vous puissiez vraiment profiter des bienfaits de la forêt, il est important de les faire correctement en conscience et en prenant tout le temps nécessaire.

DÉCOUVREZ DES EXERCICES DE RELAXATION SUPPLÉMENTAIRES EN CLIQUANT ICI

Ces exercices sont également une méditation dite active, pour ceux qui ont du mal à rester immobilisés pendant un moment. Ce sont des exercices parfaits qui vous apporteront autant de bienfaits, voire plus.

Cliquez dessus pour l’acheter

Maintenant si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte du Shinrin Yoku je vous recommande le livre « Shinrin Yoku : Les bains de forêt, le secret japonais pour apaiser son esprit et être en meilleure santé », qui développera les sujets évoqués dans cet article.
Je ne vous cache pas que je percevrais une petite commission si vous décidiez de l’acheter mais sachez que cela me permettra seulement de payer les frais de fonctionnement du blog.



Cet article est maintenant terminé. J’espère qu’il vous a plu car si c’est le cas, il y en aura d’autres. Aussi laissez-moi un commentaire pour me raconter votre expérience avec la forêt et les arbres. Et partagez-le afin de me soutenir, ça me fera très plaisir.

En attendant, portez-vous bien et soyez des Transformeurs De Vie, des TéDeVs.

A bientôt

Paul

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •