Ma vie, Mon monde

Notre monde est-il perdu ou c’est nous qui le sommes?

Première vie “naissance”

Quand j’étais enfant, j’aimais la vie mais je détestais ma vie.

J’appréciais le parfum et la beauté d’une fleur, tout comme la tendresse et le regard d’une femme. J’aimais la musique et le chant des oiseaux. J’aimais jouer avec mes copains à des histoires de fou où l’on se prenaient pour des super héros à tel point que je défendais ceux qui se faisaient frapper à la récrée par les méchants. Quand je regardais un dessin animé, je m’imaginais être le héros mais n’arrivais plus à me défaire de cette personnalité pendant des jours.

Je détestais mes cheveux long bouclés, mon visage efféminé lorsque des mamans me disaient que j’aurais du être une fille tellement j’étais beau à leurs yeux. je détestais ressentir la colère de mon père et la tristesse de ma mère lorsqu’ils se disputaient fort. Le chagrin des copains qui se faisaient battre par des caïds. Me lever très tôt le matin par mon père, alors qu’il faisait nuit dans le froid de l’hiver, pour aller à pied,  chez ma nounou,  qui me recouchait  jusqu’à ce qu’arrive la véritable heure du lever pour aller à l’école. Lorsque mon père me faisait compter et lire jusqu’à ce que j’aille me coucher juste avant que ma mère arrive de l’usine le soir à 21 heures.

enfance

Bref, c’était trop dur de ressentir toutes ces émotions aussi agréables que violentes et ceux jusqu’à mes vingt quatre ans, l’année ou mon premier enfant est né.

Oui, jusqu’à ce qu’il naisse parce que tout ce que j’avais alors enfoui jusque là au fond de moi, venait de m’exploser au visage avec la même force que le bonheur que je ressentais d’avoir mon petit bonhomme.

Souffrant et perdu, j’ai donc décidé de tout faire pour lui et mon épouse. J’ai alors, sans  vraiment faire attention, commencé à transformer ma vie.

Transformation : “mort”

Ce fut une nouvelle ère pour moi, qui sera aussi difficile que la première, mais tellement plus excitante et passionnante. Une nouvelle vie faite de challenges et d’expériences enrichissantes.

J’ai découvert le développement personnel, la spiritualité et j’ai cheminé en moi aussi loin que je pouvais. Dépassé des contrées lointaines assombries par de noirs souvenirs, blessures, croyances…

J’ai découvert mes démons intérieurs et les aient combattus jusqu’à ce que j’apprenne à ne plus le faire, car ce n’était pas la bonne voix

Pour cela, je suis tombé, j’ai été blessé, j’ai pleuré, je n’en pouvais plus mais je me suis relevé alors que je pensais que c’était impossible de se relever de telles épreuves. Heureusement, je n’ai jamais connu le grand combat contre la maladie, alors je peux dire que j’ai de la chance. La chance qu’une bonne étoile me préserve où en tout cas, m’ai préservé jusqu’à maintenant et je l’en remercie infiniment.

La vie m’a alors, à ce moment là, transformé en guerrier samouraï, ou plutôt en apprenti samouraï. J’ai rencontré un “maitre” en Reiki qui m’appris les arts de relaxations énergétiques, le massage, mais surtout la philosophie des arts martiaux dont l’art de la paix.

Il m’a accompagné dans mon voyage intérieur en me tenant la main, a éclairé mon chemin lorsque j’étais dans les ténèbres. J’ai découvert mes démons intérieurs et les aient combattus jusqu’à ce que j’apprenne à ne plus le faire, car ce n’était pas la bonne voie. En somme, il m’ a permis de ‘renaitre” à mon véritable moi.

Je donnais tout ce que mon cœur pouvait contenir jusqu’à m’oublier. A tel point que je ne savais plus qui j’étais.

Et pourtant ce n’était pas facile, car comme beaucoup de gens,  au début de cette aventure, j’étais perdu. Je ne savais pas qui j’étais, mais j’étais conscient de ma différence. De cette part de féminité que beaucoup d’hommes rejettent alors qu’ elle est un merveilleux trésor, une force.

Cette part de féminité fait de moi un être sensible et empathique qui ressent les émotions des autres comme un feu ardent dans la poitrine. Un feu qui consume mon cerveau, à tel point que je n’arrive pas à suivre les pensées confuses que cela me procurent. Milles idées créatives fusent dans mon esprit comme des flammèches dans une cheminée. Incontrôlables et incompréhensibles pour la plupart, puisque je n’étais qu’un enfant, je me retrouvais perdu et paralysé dans ce monde, sans que mes parents ne puissent me venir en aide car trop occupés à s’entredéchirer. D’ailleurs, même si ce n’était pas le cas, je doute qu’ils avaient les moyens de me venir en aide. C’était comme ça, voila tout.

Pourtant j’aimais la vie, j’aimais les gens. Je voulais avant tout, être ami avec tout le monde, mais peut-être trop ami, car je voulais tout leur donner, sans concession. Tout ce que j’avais dans mon cœur. Mais j’ai vite appris à mes dépends, que ça faisait parfois mal de trop donner, car l’autre n’en souhaitait pas autant. Néanmoins, j’ai continuer, croyant que la prochaine amitié serait la vraie. Que le copain ou la copine suivante m’aimerait comme moi je l’aimais. Mais encore une fois, c’était la déception, suivie d’autres déceptions et de chagrins pendant très longtemps sans jamais comprendre et vraiment remettre ce mécanisme en question.

Je donnais tout ce que mon cœur pouvait contenir jusqu’à m’oublier. A tel point que je ne savais plus qui j’étais.

La première partie de ma vie fut donc ainsi, jusqu’au 1er janvier 2000, date étrange et symbolique, où la naissance de mon fils allait changer à jamais mon existence.

je suis quand même devenu un acteur de transformation  grâce à mon travail intérieur qui m’a transformé pour révéler une partie inconnue de moi, pleine de capacités insoupçonnées, moi le grand timide que j’étais.

Deuxième vie : “renaissance”

Puis, allant beaucoup mieux, mon sensei m’a apprit le massage assis Amma et moi, reconnaissant pour le bien que la vie m’avait offert, j’ai voulu donner à mon tour. J’ai voulu, comme lorsque j’étais enfant, sauver le monde, à ma manière et pour de vrai, cette fois-ci, en guérissant tout les gens.

J’ai quitté mon emploi pour devenir praticien en relaxation. Ce fut une belle et courte expérience, mais ô combien intense et enrichissante.

En somme, j’avais transformé ma vie, mon travail ainsi que très modestement la société. La société “locale” car personne ne connaissait le massage assis et surtout pas dans les entreprises. Je voulais déstresser les gens sur leur lieu de travail mais peut-être qu’en 2002, les dirigeants n’étaient pas encore prêts pour cette culture d’ entreprise.

Malgré tout, je suis quand même devenu un acteur de transformation  grâce à mon travail intérieur qui m’a transformé pour révéler une partie inconnue de moi, pleine de capacités insoupçonnées, moi le grand timide que j’étais. J’ai ainsi voulu apporter cette valeur aux autres afin qu’ à mon humble échelle , notre société soit plus harmonieuse.

“DEVENEZ LE CHANGEMENT QUE VOUS VOULEZ VOIR DANS LE MONDE”

GANDHI

Dés lors, je n’ai cessé de continuer à voyager en moi,  à vivre de nouvelles expériences humaines en acceptant mon hypersensibilité et surtout mon passé.

Je suis donc devenu un autre homme, plus en paix et aguerri, à tel point que j’ai l’impression de ne jamais avoir connu cette première partie de ma vie. C’est une sensation étrange, presque schizophrénique parce que je ressens encore en moi l’enfant que j’étais. C’est comme un vieux film que j’ai vu il y a très longtemps et dont j’ai parfois du mal à me remémorer les scènes. Par contre, les émotions, elles, sont toujours là mais moins intenses.

Bien que ces deux vies soient si différentes, il y a pourtant en elles, un fil conducteur qui les relie et qui m’a toujours accompagné : un fort rejet de l’injustice et la compassion pour mon prochain, même si quelque fois j’avoue que je m’en suis un peu éloigné de part un fort égo.

Aujourd’hui, je sais désormais qui je suis et ce que je veux, mais combien de personnes vivent encore dans ces eaux troubles. Combien cherche encore dans ces eaux leur vrai visage ?

Combien d’entre elles sont encore perdues dans cette société qui va vite, qui les force à consommer toujours plus, la tête dans le guidon, à travailler toujours plus pour moins de santé ? qui les oblige à suivre des règles souvent stupides et à ne jamais les laisser lever les yeux sur la beauté du monde et leur beauté intérieur ?

Beaucoup trop aujourd’hui au vu de l’actualité de notre cher journal télévisé qui diffuse chaque jour les souffrances de notre société malade, reflet de notre état intérieur.

Et pourtant…

Pourtant…

Il se passe des choses…des choses différentes ne se trouvant pas dans les médias mainstream…des choses qui prennent des formes concrètes… se transformant …en bien…en actions de solidarité…de paix…d’ harmonie…

Nouveau monde

Un jour, une amie m’a fait découvrir l’économie sociale et solidaire et une nouvelle fois, un autre monde s’est ouvert à moi.

C’est fou comment la vie vous révèle ce qu’elle a de meilleur quand vous êtes prêt à le voir !

Moi qui ai longtemps pensé qu’on devait combattre ce système, j’ai alors su qu’on devait en créer un autre et meilleur, mais  je me suis surtout aperçu qu’ il était déjà en route.

“NE T’ATTAQUE PAS AU SYSTÈME, DÉMODE-LE !”

BERNARD WERBER

C’est aussi là, que j’ai fait la merveilleuse découverte que j’étais un acteur de transformation. Que j’avais la chance d’être l’habitant du nouveau monde qui était entrain de naitre.

Tout comme j’étais passé dans cette phase douloureuse de transition intérieur, le monde l’était actuellement.

Les créatifs culturels

créatifs culturels

Dans mes recherches, j’ai été stupéfait qu’il existe une étrange tribu des temps modernes appelée les créatifs culturels.

Le terme de créatifs culturels est apparu lors d’une enquête qui a eu lieu en 2007. Ils représentent une vision créative de l’avenir en train de se mettre en place. C’est une résurrection de l’espoir, de l’imagination, de la volonté d’agir au nom de l’amélioration de notre civilisation*.

En voici donc un bref résumé accompagné d’un lien qui vous donnera l’enquête en entier :

Une enquête de 2007 montre l’apparition en France d’un nouveau groupe social représentant 17 % de la population : les créatifs culturels. Les résultats de cette enquête sont publiés dans “Les créatifs culturels en France” www.yvesmichel.org/admin/tous-les-livres/les-creatifs-culturels-en-france
Les créatifs culturels sont porteurs de 6 grandes valeurs :
1. l’écologie et le développement durable : l’agriculture biologique, la consomm’action, les méthodes naturelles de santé ;
2. la reconnaissance des valeurs féminines : l’empathie, la coopération, la compassion, la réussite gagnant-gagnant ;
3. la prédominance de l’être sur l’avoir et le ou paraître : un nouveau rapport aux autres, un nouveau rapport à l’argent ;
4. une quête humaine tournée vers l’intérieur et l’extérieur : le développement personnel, la dimension spirituelle ;
5. une implication individuelle et solidaire dans la société, le social avec une dimension locale ;
6. une ouverture culturelle : le respect des différences, le multiculturel.

Mais, il y a aussi une autre partie de la population qui ne rentre pas dans ce groupe, car elle ne possède pas la valeur de la spiritualité, mais bien celle du développement personnel. Ce groupe représente pourtant 20 % de la population, ce qui amène le tout à 37 % soit un tiers de la population française ! c’est énorme !

On peut ajouter à cela quelques pourcentages de personnes qui ont au moins une de ces valeurs car étant en début d’évolution, on imagine alors ce que ça donnera dans plusieurs années.

Je n’étais donc pas seul. On était même de plus en plus nombreux car on les retrouvait aussi dans d’autres coins du globe, sous d’autres noms, où même sans nom.

C’était incroyable ! un mouvement était en marche et personne n’en parlait vraiment, voir pire, on ne les voit pas !

Alors, malgré toutes les horreurs que nous voyons chaque jours dans l’écran bleu, je suis désormais convaincu que nous sommes en train de basculer dans un nouveau monde.

Les choses se font doucement sans que l’on se rende compte, tout comme internet a prit sa place dans nos vies.

D’ailleurs, je me rappelle il y a vingt ans, où on ne voyait pas autant de livre sur le développement personnel et la spiritualité, voir très peu. J’ai vu au fur et à mesure que ma curiosité se développait, ces livres remplir des rayons entiers de librairies et  même dans les grandes surfaces.

Nous sommes les acteurs de nos vies et même s’il nous arrive des choses difficiles indépendantes de notre volonté, nous avons la force nécessaire de les surmonter.

Il y a une multitudes d’autres signes montrant que nous tendons vers un monde plus spirituel, mais non dans le sens de la religion, dans le sens d’une évolution harmonieuse avec la vie.

Et puis réfléchissez un peu plus, si le monde était vraiment pourris comme beaucoup  le pense et comme les médias le montre, ne pensez-vous pas que nous vivrions tous dans le chaos ? en pleine guerre ? ou entrain de survivre après une explosion nucléaire ?  Il y a, je pense, un équilibre bien présent sur terre, car il y a aussi beaucoup de gens de bonnes volontés. Ces personnes qui œuvrent en silence et dont les grands médias ne s’intéressent pas car ils ne sont pas vendeur. Voir tout simplement parce que leurs actions ne sont pas assez anxiogènes pour maintenir la population dans l’illusion de la peur.

Nous sommes les acteurs de nos vies et même s’il nous arrive des choses difficiles indépendantes de notre volonté, nous avons la force nécessaire de les surmonter. Ces épreuves difficiles que la vie nous envoie pour nous apprendre l’humilité et l’amour sont un tremplin pour reprendre le pouvoir et pour transformer notre vie personnelle, professionnelle et par conséquent notre monde.

Toutes ces transformations mises bout à bout, sont les pièces d’un immense puzzle dont chacun a sa place pour former une immense œuvre d’art qu’est la vie. Si seulement nous prenions le temps de nous arrêter un peu, nous aurions ainsi l’immense privilège de contempler cette magnifique œuvre.

La robotique

Nous pouvons aller plus loin dans cette réflexion en constatant que notre monde change plus vite qu’on ne le croit. Il suffit pour cela de voir l’avènement de la robotique dans les vingt prochaines années et j’en veux pour preuve la première voiture Google entièrement automatisée qui a réussi son examen de permis !

En effet, les robots vont prendre une place importante dans notre société jusqu’à remplacer l’homme au travail. N’en déplaise à certains, cela ira même jusqu’aux métiers les plus insensés comme les avocats, les ingénieurs, les médecins, les chirurgiens…

Mais alors qu’allons nous devenir ? Je pense que nous allons devenir des humains augmentés.  Soit par l’intégration de la robotique dans nos corps appelé le transhumanisme, dont le milliardaire Elon Musk investit des millions pour ne pas que les robots nous deviennent supérieur. Ou bien, l’ hypothèse que je préférais voir, par le développement de facultés naturelles comme possèdent les moines shaolin.

J’aurais encore plein d’autres exemples à vous donner mais je ne le ferais pas dans cet article pour ne pas le surcharger. Vous les verrez au fur et à mesure du chemin de ce blog.

Conclusion

A l’aube de cette nouvelle ère, nous avons le pouvoir de tout changer car certains d’entre vous ont les caractéristiques ou presque, des créatifs culturels. Et ceux qui ne les ont pas encore, vont, sans se rendre compte, les acquérir avec le temps, car l’énergie de ces personnes va doucement imprégner toutes les autres comme un tsunami.

Beaucoup d’entre vous se reconnaitrons alors, et ça sera donc le premier pas de la transformation car comme a dit un grand sage nommé Rocky Balboa ( je sais, c’est ringard, mais il n’empêche que cette phrase prend ici tout son sens lol)

“ Si j’ai changé, et que vous avez changé, alors tout le monde peut changer !”

Rocky 4, Rocky.

Bon, il est certain que certains ne changeront vraiment pas. J’en connais personnellement où il n’y a vraiment pas moyen et c’est normal car ils appartiennent à une autre génération ou à une culture dépassée. Ou tout simplement qu’il n’ont pas la maturité d’esprit de pouvoir le faire. Et là, je ne juge pas, c’est comme ça. Alors au fur et à mesures des générations qui passeront, ces groupes sociaux disparaitront de la terre, tout comme d’autres genre humains sont passés…

Ce nouveau monde est entrain d’ émerger mais l’accouchement est difficile et violent.

Remarquez bien que je ne vous donne pas ici l’espoir que cela puisse arriver un jour. NON. Je le répète, car j’en suis fortement convaincu : nous y sommes déjà ! Nous sommes déjà dans la phase de basculement, que vous le vouliez ou non ! Il vous faut désormais  avoir la foi et passez à l’action !

Ayez la foi et bougez !

Les TéDeVs

Soyez donc des TéDeV, des Transformateurs De la Vie ! Bougez-vous ! Prenez-vous en main  et votre vie ainsi que notre monde changera !

Soyez les dominos de cet immense jeu qui va faire basculer le monde vers un avenir meilleur !

Si cet article vous a plu, laissez-moi un commentaire et partagez-le au maximum !

Ca sera une grande et bonne action pour votre transformation et celles de tous !

Paul Peixoto

 

 

* Paul Ray et Sherry Anderson : L’émergence des Créatifs Culturels.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 thoughts on “Notre monde est-il perdu ou c’est nous qui le sommes?”

  1. Très bel article, merci de ce partage !

    Je pense comme toi que le monde est en train de changer. Je pense souvent que notre modèle économique est fini, que notre modèle de travail est mort, que la politique telle qu’elle se pratique, c’est terminé, que nous sommes au bout de la surconsommation. Mais beaucoup de personnes ne le perçoivent pas encore.

    Lorsque j’ai mis les pieds dans le développement personnel, j’ai perçu que notre monde était en train de basculer vers quelque chose de lumineux. Quelle joie, quel espoir, cela apporte ! Du coup, le retour en arrière n’est plus possible. On a envie de basculer dans ce nouveau monde 🙂

    Je ne connaissais pas ce terme de créatifs culturels, nous sommes nombreux dis-donc !

    Merci encore pour cet article empli d’espoir. Comme quoi, on peut toujours faire quelque chose, et basculer de l’enfer au paradis, quand on se donne les moyens de le faire 🙂

    1. Bonjour Emily et merci pour ton commentaire. Je suis content que tu l’ai aimé car ton ton témoignage confirme bien mes propos.
      Malheureusement nous devons souvent passer par de dures épreuves pour en arriver à vouloir entrevoir une autre voie.
      Et toutes ces crises sociales aident les humains à devenir plus solidaires.
      Continue ainsi et ne lâche rien !😉

      Paul

      1. Merci Paul 🙂

        Pour ma part je suis tellement heureuse d’avoir souffert ce que j’ai souffert. J’y ai puisé mes forces qui sont au moins aussi puissantes que mes souffrances. Sans souffrance, pas de joie….

  2. Qu’est-ce que ça fait du bien de voir qu’on n’est pas seul, de sentir qu’on se reconnait dans les mots ou les maux de quelqu’un d’autre…
    Je suis, depuis un an, en grand changement, je comprends petit à petit qui je suis et surtout qui je veux être et cet article me donne beaucoup d’espoir.

    Alors merci, et je mets ton blog dans mes favoris pour pouvoir le suivre. 🙂
    A bientôt !

    1. Merci Justne pour ce beau commentaire. Et moi alors ! oui ça fait du bien de voir des personnes qui se bougent pour changer et changer notre monde ! tu es alors une TéDeV ! Bravo alors et bienvenu sur mon blog qui est là pour aider les personnes à se transformer car c’est uniquement cela qui fera changer les choses! je partagerais aussi des témoignages de ces personnes qui se bougent pour changer et qui change leur monde au niveau local.
      A bientôt donc pour suivre les aventures de ce blog !
      Paul :))

  3. J adhere à tout. Cependant J ai eu un ressenti divergent concernant le transhumanisme. Pourriez vous développer ?
    Mon corps ne supporte pas les corps étrangers et je ressens que c est bien comme çà. Donc puces etc..
    Merci Mélanie

    1. Merci pour ton commentaire Favard et bienvenue sur le blog des gens qui transforment leur vie et leur monde !
      Pour le transhumanisme, j’ai la même aversion que toi. Jamais quelqu’un ne m’implantera quelque chose me modifier.
      Personnellement, j’opterais comme je l’ai écrit dans mon article pour des pouvoir naturels que possèdent des humains, comme dans les pays d’Asie. Et puis, pourquoi avoir plus de pouvoir si on obligerait tout simplement pas nos gouvernements à mettre des règles concernant l’emploi des robots.
      Certains politiques en parlent déjà dans des assemblées nationales, ce qui veut dire que l’idée fait son bonhomme de chemin.
      En résumé, je pense plutôt, que le robot sera là pour nous aider que pour nous remplacer ou détruire car les changements de consciences font que leurs concepteurs sont aussi des humains ayant une conscience élevée car conscient qu’il faut que nous transformions la société du bon côté.

      Merci pour l’intérêt que tu portes à mon blogue et à bientôt.

      Paul :))

  4. Salut Paul, très jolie plume… J’adhère à tes propos et je pense que plus nous serons à semez des graines d’optimisme et à passer à l’action dans NOTRE vie, meilleur sera le monde de demain et celui d’aujourd’hui. J’ai moi même passé 40 ans de ma vie à vouloir révolutionner les autres avant de comprendre que je crée ma réalité de toute pièce. Si je veux changer quelque chose, il faut que je le fasse chez moi. Si je veux changer les autres, mon unique moyen est d’être un exemple pour eux.
    Merci pour cet article qui fait du bien.. 🙂

    1. Salut Thomas, merci pour ton commentaire très touchant.
      Ça me fait chaud au cœur de voir que nous sommes de plus en plus nombreux à semer les petites graines de changements.
      Continuons à être les jardiniers d’un nouveau monde en marche.
      A bientôt
      Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *