VIDEO – Comment faire les bons choix de vie ?

VIDEO – Comment faire les bons choix de vie ?

0 Par

Bonjour les TéDèVs ! J’espère que vous allez bien, que tout se passe bien pour vous.

Je suis encore une fois en voiture, je reviens de Paris, du travail.

Aujourd’hui, je voulais vous parler des personnes qui disent souvent « je n’ai pas le temps, il faut que… je dois… ».

Par exemple : « je dois travailler pour pouvoir vivre, pour payer mes factures », « il faut que j’aille au travail ». « Il faut que, il faut que, il faut que…, je dois, je dois, je dois… »

Par exemple, à l’approche des vacances on entend souvent dire : « j’ai besoin de prendre des vacances, car je suis exténué ». Il est vrai que dans notre société, aujourd’hui, on est souvent exténué. Tout va tellement vite. On est surchargé de travail bien souvent. Donc, on attend les vacances impatiemment pour pouvoir se reposer.

=> EN COMPLÉMENT : la santé au travail vue par un représentant du personnel

Le problème est qu’à force d’attendre, on crée de l’impatience, donc du stress, une mauvaise énergie comme ça, nauséabonde, qui va vous pourrir et le pire c’est que plus on va arriver au moment des vacances, et plus ça va être encore long.

S’il vous reste encore un mois, on a l’impression que ça va durer encore des mois, des mois et encore des mois avant d’arriver aux vacances. C’est vraiment horrible et bien souvent on est encore plus stressé quand on arrive aux vacances.

Puis quand on y est, on est encore dans le « il faut que je me repose », le « il faut que » et à force d’être comme ça, on est encore plus fatigué.
On regarde toujours l’heure qui passe, le temps qui passe. On est dans le « il faut toujours essayer de se reposer », dans le « je dois me reposer » et de ce fait ça créé toujours de l’attente, de l’impatience.

Finalement, on est encore plus fatigué qu’autre chose. Du coup, on passe des vacances de merde, c’est le cas de le dire.
Puis la fin des vacances arrive, on doit repartir au boulot, et bien souvent on repart aussi fatigué que lorsque l’on est venu.

Pourquoi en est-on arrivé là » ? Et bien tout simplement parce que la société nous oblige à toujours faire quelque chose de bien, à nous rendre utiles.
On se retrouve alors avec un agenda surbooké. On ne trouve jamais le temps pour soi.

=> EN CAS DE BESOIN : Comment surmonter une situation de harcèlement au travail ?

 


Mais est-ce que c’est vraiment du temps pour soi qu’il nous faut » ?

Je ne pense pas. Parce que le temps pour soi c’est pareil, mais du temps pour quoi faire » ?

Il est là, le problème. Qu’est-ce qu’on attend de ce temps-là » ?

Et bien encore une fois, on prend du temps pour soi pour ne rien faire. Bien souvent, c’est ça.

Alors que la solution est de s’écouter. D’écouter son corps, ses émotions, et de trouver les besoins qu’on a. « Quel est le besoin de mon corps aujourd’hui, ici et maintenant » ? Pas demain, c’est ici et maintenant.

Quels sont mes besoins » ?

Eh bien » ! quand je travaille, personnellement, avec tous les soucis dont je vous ai parlé il y a quelques semaines dans mes précédentes vidéos, ce dont j’ai besoin c’est de me reposer. J’ai besoin de dormir, j’ai besoin de ne rien faire, de me poser et de dormir.

Voilà, c’est ça. Mon corps ressent ce besoin. Mon mental qui cogite sans arrêt, qui est toujours dans le : « qu’est-ce que je vais faire demain si je n’arrive pas à trouver une solution à mes problèmes d’argent », par exemple.
Et bien ça, ça use, ça fatigue le cerveau, ça fatigue les émotions. On a les émotions qui turbinent. De quoi ai-je donc besoin » ? Eh bien, j’ai besoin de repos.

Et c’est ça le plus important. Le plus important est de trouver un moment pour répondre au besoin qui est de me reposer.

Et tant qu’on n’a pas trouvé ce moment-là, on sera toujours dans le mental. Toujours dans le « il faut », « je dois ».

 

=>CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR UNE TECHNIQUE INNOVANTE POUR GÉRER VOTRE STRESS AU QUOTIDIEN 


Le problème alors est que l’on continue à entretenir cette mentalité, cette fatigue qui est en soi. Fatigue mentale, émotionnelle et physique.

Bien sûr qu’on a des besoins vitaux qui sont de se nourrir, de payer ces factures et gagner de l’argent est le moyen le plus facile pour y parvenir.

Mais quel est l’autre besoin » ? Comment parvenir à satisfaire ce besoin » ?
Quand on dit « je dois », » il faut que », on ne choisit pas. C’est la société qui nous impose de faire ces choix-là et c’est une grave erreur.

C’est bien une chose que j’ai comprise ces dernières années et qui franchement me fait un énorme bien. Qui m’aide à enlever pas mal de stress notamment quand je suis au travail et c’est ce qui fait la différence avec les personnes autour de moi qui sont super stressées au travail, qui franchement s’en font parce qu’elles ont trop peur d’être virées.
Cette différence que j’ai, bon, bien sûr, c’est que j’ai aussi quelquefois peur de perdre mon travail et de ne pas pouvoir payer mes factures et de ne pas pouvoir nourrir mes enfants, ce qui est d’ailleurs ma plus grosse peur.

=> POUR NE PLUS AVOIR PEUR AU TRAVAIL : Kaizen (2e partie) – Le besoin de reconnaissance

Mais quand c’est comme ça, je prends du temps pour moi, du recul et je regarde ce que je vaux et ce que je suis. C’est la base de ma confiance en moi.

Ça, c’est super important. Je prends du recul et je vois que j’ai des capacités. Nous avons tous des capacités énormes.

C’est justement le fait de prendre ce recul et d’évaluer mes capacités qui font que lorsque je suis au travail, je me dis : « à partir d’aujourd’hui c’est moi qui choisis, c’est moi qui suis le seul décideur de ce que je veux faire ».

Bien sûr, si j’ai besoin d’argent pour pouvoir vivre, mais si ce travail ne me convient pas, je choisis de changer de travail, de changer mon comportement.
Et ça, c’est vraiment important que vous compreniez qu’il faut pouvoir vivre son pouvoir créateur afin de ne plus être un suiveur tout simplement ou aussi un esclave quelque part dans cette société de consommation où on nous impose nos besoins.

=> POUR MIEUX COMPRENDRE : notre monde est-il perdu ou c’est nous qui le sommes ?

 

Le besoin de pouvoir acheter, de pouvoir vivre, de pouvoir consommer. Moi, aujourd’hui, je décide d’être mon propre créateur. Je décide moi-même de consommer ce dont j’ai envie, de travailler comme j’en ai envie.

Bien sûr, ça m’oblige à avoir des stratégies différentes que celles qu’on m’impose. Des stratégies qui font que je vais décider en fonction de ce que je ressens, de ce que j’aime en fonction de ma nature profonde ce que j’ai envie de faire.
La façon dont je vais gagner de l’argent, la façon dont je vais travailler. Vous voyez, ça, c’est vraiment important pour soi.

Depuis quelques années que je fais ça, ça me réussit pas mal. Ça m’ouvre des portes énormes, des opportunités énormes et c’est vraiment réjouissant.

Ça apporte beaucoup d’énergie, mais pour ça il faut prendre le temps de connaître quels sont ces vrais besoins afin de trouver la meilleure stratégie qui corresponde à votre nature, à ce que l’on est vraiment.
Ça, c’est vraiment la clé de tout.

=> POUR ALLER PLUS LOIN : comment devenir le maître de sa vie ?

C’est ce que je voulais vous dire aujourd’hui. Cette vidéo était un peu longue. J’essaierai la prochaine fois de la faire plus courte.

En tout cas, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire sur cette vidéo.

Soyez les décideurs de votre vie ! « Des TéDèVs, des Transformeurs De Vie » !

Appuyez sur le petit pouce bleu en dessous pour me soutenir. C’est vraiment un soutien énorme que de le faire.

Et abonnez-vous à ma chaîne YouTube, car je vais essayer de vous faire de plus en plus de vidéos comme celles-ci.

Donc, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour savoir si elle vous a plu, afin que je puisse m’améliorer.

Je vous dis à bientôt et que la paix soit avec vous.

C’était Paul Peixoto

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •