Mon défi

VIVE LE STRESS !!

 

Enfin, je suis en vacances et c’est du Portugal que je vous envoie cet article dans le thème de “mon défi” dont l’objectif est, je rappelle, d’utiliser le Lean management pour optimiser mon bien-être.

Je devrais donc être dorénavant déstressé, mais non, ce n’est pas encore le cas, car c’est dur de décompresser aussi vite après une année, encore une fois difficile.

Je profiterais d’ailleurs de ces vacances pour partager avec vous le bilan de cette année pour en tirer comme je le fais déjà depuis de nombreuses années des leçons et de nouveaux objectifs pour la nouvelle saison à venir.

Après avoir publié un article sur ma vision du Lean Management, il m’était important de vous donner désormais ma conception du stress afin de bien comprendre ma démarche dans ce défi.

Aussi, je vous annonce que je profite de ces vacances pour vous concocter une surprise qui je pense vous fera plaisir et surtout vous sera utile, mais je ne vous en dis pas plus pour l’instant. Soyez patient !! (c’est déjà un bon travail à faire sur soit ! lol)

Donc tout a commencé lorsqu’en lisant des livres sur le développement personnel, je me suis rendu compte que j’étais en fait perpétuellement stressé et ce fut alors une claque pour moi ! Bien sur,  je pensais l’être de temps en temps, c’est-à-dire quelques tensions dans le corps et énervements bien forts mais finalement c’était bien pire que cela, j’étais en fait tout le temps en colère contre quelqu’un ou un évènement mais c’était normal car “c’étaient les autres le problème”.

Le pire est que je donnais des massages aux gens depuis un moment déjà et qu’en fait j’étais moi-même dans un état de stress absolu, mais j’étais tellement habitué à cette sensation permanente que je ne m’en étais pas rendu compte.

Et c’est là qu’on s’aperçoit  que le fameux adage, “c’est toujours le cordonnier le plus mal chaussé” est vrai !

J’ai donc culpabilisé de l’être, mais très vite, je me suis rendu compte que ce n’étais pas si négatif que ça.

Entre l’entrepreneur qui se battait pour survivre et le praticien passionné par ce qu’il faisait, je réalisais qu’il y avait un monde. Le problème n’étais donc pas dans ce que je faisais, mais dans le “comment je le faisais”.

N’est-il pas normal de ressentir des émotions fortes lorsque vous démarchez des chefs d’entreprises pour leur présenter un programme de massage inconnu  il y a encore seulement 10 ans de cela dans ma région ? N’est il pas normal d’avoir peur de ne pas gagner suffisamment d’argent à la fin du mois pour nourrir sa famille et payer ses factures ?

Oui le stress est un allier mais à condition de bien le connaître car nous avons peur des choses que nous ne connaissons pas.

Bien sur que si, tout cela fait parti des choses normal de la vie, le fait de ressentir des émotions est le propre de l’homme sinon nous ne serions pas “des êtres humains” ou en tout cas pas reconnus de la sorte.

Le problème n’est donc pas d’ être stressé, mais comment on est stressé. Comment gérons-nous ces émotions au quotidien pour ne pas que se soit elles qui nous gèrent ?

Notre société occidentale présente le stress comme l’ennemi numéro un à abattre alors qu’en fait il est  l’allié pouvant nous aider à évoluer dans notre vie.

Oui le stress est un allié mais à condition de bien le connaître car nous avons peur des choses que nous ne connaissons pas.

Alors qu’est-ce que le stress?

Loin de moi l’idée de vous donner des cours très théoriques sur sa définition car le net et les librairies en regorgent déjà assez , je vais vous expliquer très rapidement en image son mécanisme :

Imaginez que vous rangez votre garage et que tout à coup un carton rangé sur le haut d’ une étagère est en train de tomber subitement sur vous.

La première chose qui se passe, est qu’ inconsciemment votre corps par le biais de vos cinq sens va réagir par un réflexe à ce stimuli, c’est-à-dire que vous allez entendre, voir et en un millième de seconde vous allez saisir ce carton.

De là vos muscles se tendent naturellement, votre gorge se noue et votre respiration s’accélère.

PREMIERE EVALUATION CONSCIENTE

Le cœur, l’émotionnel va tout aussi rapidement réagir en émettant un signal d’alerte : la surprise puis la peur et il va immédiatement analyser si la situation est perçue comme menaçante.

  • si elle ne l’est pas : pas de panique donc PAS DE STRESS!!
  • si la situation est menaçante :

– Le cerveau donc le mental, va analyser la situation, car il l’a conscientisé, c’est-à-dire qu’il l’a reconnue, ici la peur : le carton est lourd et donc il faut trouver une stratégie pour remédier à ce problème. Et c’est là que tout va se jouer.

le fait que nous ayons réagit à cette situation dangereuse à généré un état de stress qui a permis de mobiliser toutes les énergies pour gérer la situation, pour sauver notre peau.

DEUXIEME EVALUATION CONSCIENTE

Il va chercher dans la mémoire si la situation a déjà été vécue afin de trouver une solution rapide.

      • Soit il a la solution, c’est-à-dire que vous avez les capacités de prendre le carton et de le poser sans trop de risques au sol. Dans ce cas, vous aurez réagi à une situation stressante que vous aurez solutionné donc tout va bien. Le problème est réglé.
      • Soit vous n’avez pas de solutions, c’est-à-dire pas de place pour le poser ou tout simplement pas la force nécessaire pour le faire. Ici, vous allez chercher une solution à tout prit tout en maintenant avec vos forces ce carton, vous appelez de l’aide, mais personne ne vient, et vos bras commence à s’épuiser, vous entrez donc en phase de résistance.

Cette phase de résistance va entrainer avec le temps une grande dose d’hormone pour vous aider à rester alerte (sur-stress) mais qui vont s’amenuiser et si vous continuer de maintenir trop longtemps cet état, votre corps finira par atteindre ses limites : le burn-out.

IMG_20170731_153651

ANALYSE

Si on analyse un moment la situation, on se rend compte que si le corps n’avait pas réagi rapidement à la situation dangereuse, on se serait blessé. Donc on peut en déduire que le fait que nous ayons réagi à cette situation dangereuse à généré un état de stress qui a permis de mobiliser toutes les énergies pour gérer la situation, pour sauver notre peau.

Ce qui veut bien dire que le stress vécu nous a sauvé donc le stress, c’est la vie !

En effet, c’est ce que disait Hans Seylve le pionnier des études sur le stress, et il ajoutait que le stress est un mécanisme naturel d’adaptation aux changements.

On dit que le stress est le mal de notre siècle alors que c’est la société dans laquelle nous vivons qui est le mal.

ALORS POURQUOI DIT-ON QUE LE STRESS EST MAUVAIS POUR NOTRE SANTE?

Mais alors vous allez me demander pourquoi dit-on que le stress est mauvais pour notre santé, causant ainsi des ravages sur des millions de personnes ?

Parce qu’il y a d’abord une méconnaissance de sa définition, on a galvaudé depuis plusieurs années ce mot devenu à la mode, on en a même fait un produit de consommation qui se trouve dans toutes les publicités pour le bien-être.

On dit que le stress est le mal de notre siècle alors que c’est la société dans laquelle nous vivons qui est le mal. Car le stress a toujours existé et a sauvé des millions et des millions de vieS depuis l’apparition de l’homme sur terre.

Le problème ce n’est donc pas le stress à proprement dit mais, ces extrêmes, car comme en toutes choses, les extrêmes qu’ils soient bon ou mauvais sont nocifs pour notre santé.

Prenons un exemple « extrême » tant idéalisé qui est de vivre sur une île déserte, dans l’abondance, en passant ces journées à ne rien faire du tout. Le rêve de millions de personnes en somme.

Et bien, il arrive un moment ou l’être humain va s’ennuyer, tellement s’ennuyer qu’il peut même en mourir(bore-out).

On pense pourtant qu’il a  tout pour être heureux, pas de factures donc pas besoin de travailler pour les payer. Personne pour venir l’embêter donc personne avec qui s’engueuler (sauf lui lol), etc, etc …la belle vie quoi.

Il n’a ainsi besoin de rien d’autre pour vivre, mais c’est complètement  faux. L‘humain a besoin de stimuli pour vivre car il est fait pour évoluer.

Si vous avez vu le film “Seul au monde” avec Tom Hanks, vous comprenez que ce n’est pas possible de  vivre seul. Le héros du film avait dû pour survivre, représenté sur un ballon,  un ami imaginaire afin qu’il puisse lui parler, lui exprimer ce qu’il ressent.

Wilson

Si ces journées avaient été dénuées d’activités ou de liens sociaux, il aurait fini par s’ennuyer à mourir. D’ailleurs qui ne connaît pas l’expression : mourir d’ennui ?  L’évolution est la nature de l’homme. Ne serait ce que la présence de quelqu’un, cela suffirait à combler ce manque, mais laissez le seul des semaines et des mois sans qu’il ne se passe quoi que se soit et c’est la mort assurée.

Le but de notre vie doit être de trouver le saint Graal qui n’est pas le bonheur comme on le dit souvent, mais l’harmonie.

ALORS QUOI FAIRE ?

Et bien la clé est la recherche de l’équilibre, c’est-à-dire l’harmonie.

Comme en toute chose, il y a du bon et du mauvais. D’ailleurs dans le précepte philosophique du Tao, lorsque l’on observe le Ying et le Yang, un magnifique symbole reflétant ce qu’est la Vie, on voit bien qu’il y a un équilibre entre le blanc et le noir et c’est cela que nous devons chercher en toute chose de la vie.

Le but de notre vie doit être de trouver le saint Graal qui n’est pas le bonheur comme on le dit souvent, mais l’harmonie.

J’ai moi-même longtemps chercher ce saint Graal, le bonheur, et tout ce que j’ai pu trouver se sont des problèmes !

C’est donc plutôt dans la connaissance de soit que l’on saura faire du stress son allié.

Le stress est chez moi omniprésent, mais je n’essaie pas de le combattre ou de totalement l’éradiquer de ma vie. Non, j’en fait un allié, tout comme faisaient les valeureux samouraïs qui avaient le plus grand des respects pour leurs ennemis afin de … les battre au combat.

Mon stress devient un allié qu’il faut respecter car il a une valeur appréciable qu’est celle de me dire que je dépasse mes limites.

C’est donc plutôt dans la connaissance de soit que l’on saura faire du stress son allié, et c’est ce que je m’évertue de faire depuis maintenant plus de 17 ans.

Car la vie elle aussi est faite et sera toujours faite de haut et de bas, après le degré dépend de l’intention que nous y mettons, et c’est donc à partir de cette harmonie entre ces événements que nous obtiendrons l’épanouissement.

Partant de là, le stress n’est pas nocif, mais c’est dans le fait qu’il puisse nous échapper qu’il peut devenir dangereux pour notre vie. Pour cela même nous devons tout faire pour en devenir le maître, en acquérant des outils qui nous permettront de le gérer donc de gérer notre vie.

Tel est ma conception du stress…

Donnez-moi maintenant votre avis sur cette définition et surtout votre définition du stress, car je compte sur vous pour en apprendre toujours davantage!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 thoughts on “VIVE LE STRESS !!”

  1. Je n’avais perçu le stress de cette façon, je vais méditer sur le sujet 🙂 C’est vrai, pour ma part j’ai fait un burn-out en2009, et depuis j’ai fait beaucoup de travail sur moi pour mieux me connaître. Depuis je sais écouter mon corps qui me dit « là, tu en fais trop » et j’arrête tout de suite. Je n’avais même pas capté que j’avais fait du stress un allié !

    Merci Paul pour cet article 🙂

  2. Bon article. C’est vrai qu’on doit “apprivoiser” son stress et surtout reconnaître quelle est notre propre limite, c’est-à-dire à partir de quel moment le bon stress est en train de devenir du stress stressant…

    1. Bonjour Virginie. J’aime bien le “stress stressant”, c’est tout à fait ça!
      Et en effet, tout provient de la connaissance de soi.
      Merci pour votre commentaire
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *